Section rives de Dordogne du Parti communiste français

Section rives de Dordogne du Parti communiste français
Accueil
 

STATUTS PCF 36 ème CONGRĒS

Retraites : salariés, retraités jeunes, séniors MÊME COMBAT !

Retraites - 80 000 cartes pétition signées sur la fête. On continue !

Télécharger les dessins de presse sur les retraites

Retraites : on leur fait un dessin

signez l'appel contre la finance, l'austérité, pour une 6e république

L'humain d'abord - L'intégrale à lire ou à télécharger

Le programme du Front de gauche et de son candidat commun Jean-Luc Mélenchon - L'humain d'abord
 
 
 

HONNEUR et GRATITUDE ETERNELLE du PEUPLE FRANÇAIS aux HEROIQUES COMBATTANTS DE STALINGRAD

Nous relayons cet appel transmis par Georges Gastaud. Cette initiative nationale et internationale peut être d’importance pour renouer avec l’histoire communiste et mettre en cause le discours résumant le vingtième siècle aux horreurs des "totalitarismes", exonérant le capitalisme et l’impérialisme porteur de guerres et effaçant les victoires du socialisme.

Merci de signer et, si vous avez déjà signé, de faire signer autour de vous cet appel-pétition lancé par nos amis Pierre Pranchère, ancien maquisard FTPF et Léon Landini, ancien officier FTP-MOI, tous deux membres de la direction du PRCF.

Comme vous le verrez l’appel est contresigné par des personnalités communistes diverses ainsi que par syndicalistes et des organisations non communistes dont le M’Pep, les Clubs Penser la France et G. Bachelier, gaulliste de gauche.

Si l’URSS n’avait pas, au prix de sacrifices énormes (entre vingt et trente millions de morts dans la guerre contre Hitler) tordu le bras du monstre hitlérien, où en serait le monde aujourd’hui ?

La gratitude est un devoir, l’ingratitude un suicide !

Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF. Les signatures doivent être renvoyées à jany.sanfelieu@wanadoo.fr


Le Général de Gaulle et les Français reconnurent le rôle capital de l’Union Soviétique dans la victoire sur l’hitlérisme.

Alors que, de l’école aux médias en passant par les déclarations du « parlement européen », une propagande de chaque instant prétend amalgamer l’Union Soviétique au Troisième Reich, les vrais démocrates gardent au cœur les combattants de Stalingrad, de Koursk et de Leningrad qui, au prix de sacrifices inouïs, ont brisé la machine de guerre nazie, ont permis la contre-offensive générale de l’Armée rouge et la prise de Berlin, pendant qu’à l’Ouest s’ouvrait enfin le second front contre la Bête immonde hitlérienne.

L’impératif de l’histoire conduisit pendant la seconde guerre mondiale à « la belle et bonne alliance » entre l’URSS et la France combattante reposant sur la coopération entre peuples libres, égaux et fraternels, coopération toujours d’actualité au plan européen et mondial. Le général de Gaulle en donna une illustration à son arrivée à Moscou, le 20 juin 1966, répondant au président NV Podgorny, il évoqua la grande Russie qu’il avait vue en 1944 : « tendue dans l’esprit guerrier qui allait assurer sa victoire et, pour une très large part celle de la France et de ses alliés », puis à la réception au Kremlin, en soulignant chez les Français le sentiment de solidarité, il revint sur « la part capitale que l’Union Soviétique prit à la victoire décisive », qui précise-t-il le 30 juin, a porté l’URSS « au plus haut degré de la puissance et de la gloire » À cette occasion fut signée une déclaration bilatérale qui donna une impulsion considérable à une coopération multiforme. Le domaine spatial en témoigne encore.

Quoi qu’on pense de l’URSS et de son histoire – et cela appelle de notre point de vue de nombreux débats exempts d’intolérance et de caricature – nul ne peut nier que la bataille de Stalingrad prend place dans l’Histoire au même niveau que celle de Marathon, où les jeunes démocraties grecques stoppèrent l’Empire mède – ou de Valmy, où l’armée de la Révolution française repoussa les envahisseurs de l’Europe contre-révolutionnaire.

Nous avons commémoré, le 2 février 2008 à Paris, le 65ème anniversaire de la victoire de Stalingrad car le sommet de l’ignominie avait été atteint par les gouvernements profascistes des Pays Baltes qui, avec la caution de l’Union Européenne, dressaient des monuments à la gloire des SS. Notre solidarité va à la puissante et légitime riposte qui s’est manifestée en Russie et dans les pays de la CEI défendant l’honneur et l’héroïsme des combattants qui sacrifièrent leur vie pour la liberté.

À l’heure où l’UE, arrogamment pilotée par Berlin, écrase les peuples, leur souveraineté nationale et leurs acquis sociaux, à l’heure où des dirigeants du MEDEF appellent publiquement à « changer d’aires » pour mieux liquider la nation et les conquêtes du CNR, à l’heure où les peuples se dressent de plus en plus contre les guerres impérialistes et contre la dictature des marchés financiers et de leur bras armé l’OTAN menaçant la Russie et les Etats de la CEI avec le bouclier antimissiles américain, à l’heure où la criminalisation du communisme en Europe de l’Est suscite une chasse aux sorcières liberticide et prépare la revanche posthume des fascismes, les signataires de cet appel, représentants de sensibilités politiques distinctes.

- Appellent la population de France à continuer le combat des héros de Stalingrad et de la Résistance antifasciste et patriotique en défendant l’indépendance nationale, la démocratie, les conquêtes sociales, pour qu’un nouveau Reich euro-atlantique destructeur des libertés ne prenne pas la succession de Hitler sous des oripeaux pseudo-démocratiques ;
- Appellent à combattre sous toutes ses formes le racisme et la xénophobie d’Etat ;
- Condamnent l’anticommunisme, qu’ils ne confondent pas avec la discussion contradictoire et argumentée sur le bilan de la première expérience socialiste de l’histoire, et dans lequel ils voient avant tout une arme idéologique de l’oligarchie capitaliste pour briser l’ensemble des conquêtes démocratiques de notre peuple et de tous les peuples.
- Demandent que le service public à France télévisions [1] et à la radio programme des émissions sur l’Armée Rouge et à son année phare de 1943 avec les victoires de Stalingrad, Koursk, le lancement de l’offensive finale sur Berlin et la coopération du général de Gaulle-URSS, avec son plus beau fleuron : le régiment Normandie-Niemen ainsi que la participation soviétique au combat animée par le mineur ukrainien Vasil Porik , de 1942 à 1944, dans les mines et les corons du Nord-Pas-de-Calais, combat ouvert par la Grande Grève Patriotique de mai-juin 1941.

Dans le respect de leurs convictions propres, les personnalités signataires appellent également au rassemblement du 2 février 2013, place de la bataille de Stalingrad, à Paris.

C’est une exigence d’avenir que de célébrer le 70ème anniversaire de la victoire de Stalingrad dans l’union des forces patriotiques, républicaines et antifascistes, d’exprimer la gratitude éternelle aux combattants de l’Armée Rouge dans cette ville martyre où se joua le destin de l’humanité.

En multipliant les initiatives décentralisées allant dans le même sens dans la semaine précédant cet anniversaire les signataires de cette déclaration appellent les travailleurs, les femmes et les hommes, les jeunes défenseurs de la paix, du progrès et de l’indépendance nationale et résolus à contribuer à la défaite du fascisme, du racisme et de la xénophobie d’Etat, de l’impérialisme, à se mobiliser et à mobiliser pour que résonne dans la capitale de la France,

LE RASSEMBLEMENT NATIONAL AVEC UNE REPRESENTATION INTERNATIONALE qui aura lieu

SAMEDI 2 FEVRIER 2013 À 14 HEURES 30
(pour les organisateurs) et 15 heures (pour la manifestation), PLACE DE LA BATAILLE DE STALINGRAD (métro Stalingrad) avec prises de paroles et un dépôt de fleurs au monument des héros de Stalingrad.

Coordinateur : Pierre Pranchère, ancien résistant, député honoraire, 2 Puy Salmont 19800 Saint-Priest-de-Gimel, courriel :

Pierre.pranchere@orange.fr – tél : 05 55 21 35 55

Pour vous associer, envoyez votre signature à Jany SANFELIEU (jany.sanfelieu@wanadoo.fr), en indiquant :

Nom – prénom Qualités Adresse Courriel – tél.

Listes premiers signataires : Léon Landini, président de l’Amicale des Anciens FTP-MOI des bataillons Carmagnole-Liberté, Médaille de la Résistance, interné de la Résistance, grand mutilé de Guerre suite aux tortures endurées pendant son internement ; officier de la Légion d’Honneur ; président du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) - Roger Ranoux, a. Résistant Corrèze et Dordogne 1943-44, colonel FFI, a. député, maire honoraire de Montrem (24) - Georges Hage, président d’honneur du PRCF, député PCF durant 34 ans, a. doyen de l’Assemblée Nationale, a. vice-présid. de la Commission des Affaires étrangères, Médaille de l’Amitié entre les Peuples de la République de Cuba ; Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF, fils de Résistant, philosophe ; Jean-Jacques Candelier, député communiste du Nord (59) ; Pasquale Noizet, m. du Conseil national du PCF .........

Il y a actuellement 1 réactions

  • Arte et un documentaire sur la guerre des partisans en Urss

    Mardi soir dernier, en seconde partie de soirée, Arte a diffusé un documentaire allemand intitulé : LA guerre des partisans sur le front russe" (2012, 52 minutes). Redifusion : 6 février à 09h30 et 12 février à 10h25.

    Je vous informe que j'ai posté aujourd'hui ce commentaire sur la page de présentation d' ARTE de ce documentaire : http://videos.arte.tv/fr/videos/la-guerre-des-partisans-sur-le-front-rus...

    "Ce documentaire est de nature révisionniste. Pour la vérité historique voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_guerre_nazis_en_Union_sovi%C3%A9t... Le but idéologique de ce documentaire : la Wehrmacht a été en général bien accepté par la population russe. Des exactions ont été commises mais les partisans aussi en ont fait. Jamais le mot "extermination" n'est prononcé. Or, l'invasion de l'URSS a couté la vie à 26,2 millions de soviétiques dont 10 millions de soldats soviétiques; premiers essais en territoire soviétique (conquis par les nazis) pour exterminer les Juifs (et les communistes) par gaz (dans des camions conçus à cet effet) pour ensuite généraliser cette pratique aux camps d'extermination de l'europe de l'est; caractère raciste de la guerre menée par les allemands : les populations soviétiques étaient selon les autorités allemandes des "sous-hommes". etc.etc Ce documentaire est une honte".

    J'attends des réactions de solidarité avec ce message (bien sur, si vous êtes d'accord avec mon avis après avoir vu le documentaire). Alors que les commémorations de Stalingrad ont lieu, le but de la diffusion de ce documentaire sont clairement idéologiques.J'ajoute qu'il est important d'avoir des messages de solidarité (tout au moins, des messages critiques) avec le mien parce que mon message est en attente d'être publiée et doit être supervisé par le modérateur d'ARte qui risque peut-être de ne pas le publier.

    Par indignatio, le 02 February 2013 à 10:46.

 
  • Adhésion PCF.fr
  • Courriel : pcfrivesdedordogne@orange.fr
  • Tél : 05.57.51.54.71