Section rives de Dordogne du Parti communiste français

Section rives de Dordogne du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

RASSEMBLEMENT À BORDEAUX 70e anniversaire du CNR

            Le 27 mai 1943, rue du Four à Paris, dans la France occupée, se réunissait le Conseil national de la Résistance, sous la présidence de Jean Moulin. A cette réunion a été adopté le programme du CNR qui a inspiré le redressement de la France dès la libération du pays. Afin d’honorer la Résistance et les acquis du Conseil national de la Résistance, nous soutenons la proposition de l’ensemble des associations de l’UFAC qui demande la reconnaissance du 27 mai de chaque année comme Journée nationale, non fériée, de la Résistance. Parce que la modernité du programme issu du CNR demeure entière, cette loi estime qu’il nous appartient aujourd’hui de contribuer à la réunification des idéaux humanistes et républicains formant le socle de notre citoyenneté, en instituant cette journée nationale de la Résistance, fixée au jour de la date anniversaire de la création du Conseil national de la Résistance.

            Qui ne se rappelle que Denis Kessler (vice-président du MEDEF) en 2007 se félicitait de l’élection de Nicolas Sarkozy en déclarant que la France allait pouvoir rentrer dans le monde moderne puisqu’on allait pouvoir casser les acquis du programme du CNR (Sécurité sociale, nationalisation, droits des salariés…).

            A présent, c’est toujours le MEDEF qui, avec l’accord du gouvernement veut faire voter un texte appelé ANI (Accord National Interprofessionnel), texte qui remet en cause le Code du travail et les droits des salariés. Rien d’étonnant de la part de la présidente du MEDEF, Laurence Parisot.

            Ce qui est plus surprenant, c’est que ce soit un gouvernement de gauche qui va faire voter ce texte à l’Assemblée nationale.

            La Résistance française qu’a su s’unir Jean Moulin sous l’autorité du général de Gaulle, chef de la France libre, a contribué à cette victoire du 8 mai 1945 par la capitulation sans condition de l’armée nazie. Les actions des différents groupes de résistants dont le rôle a été reconnu par le général américain Eisenhower, puisqu’il a estimé qu’ils représentaient une force militaire équivalente à 15 divisions.

            C’est aussi la victoire de la République et de la démocratie dont le rétablissement s’effectua sur la base du programme du Conseil national de la Résistance, résultant du travail réalisé entre les organisations de Résistants, les partis politiques qui avaient retrouvés leurs places, et des syndicats restés fidèles à la Nation.

            Aujourd’hui, où réapparaissent des revanchards pétainistes appuyés par le MEDEF et certaines organisations de droite qui acceptent de se faire complices des démantèlements des acquis sociaux, économiques et politiques issus du CNR, l’ARAC réaffirme son attachement à ces conquêtes nationales, républicaines et démocratiques et appelle ses adhérents et amis, les populations des villes et de la campagne, à se joindre à elle pour les défendre.

            Elle rappelle la devise de la France libre : « Honneur et Patrie ». Réunissons nos forces dans l’intérêt de la nation.

            Le 27 mai tombant un lundi, nous manifesterons le samedi 25 mai à 14 heures place Jean-Moulin à Bordeaux.

TELECHARGER TRACT

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
  • Adhésion PCF.fr
  • Courriel : pcfrivesdedordogne@orange.fr
  • Tél : 05.57.51.54.71